Ecole de foot, école de la vie

25 janvier 2014 - 08:46

À peine sa carrière terminée, Bernard Diomède ...

 

À peine sa carrière terminée, Bernard Diomède avait déjà trouvé sa reconversion : aider les jeunes à préparer la leur. Son Académie vient d’être récompensée par le prix “Engagement social et citoyen du joueur professionnel” des Trophées Philippe Séguin de la Fondation du Football.

L'académie Bernard Diomède, c’est l’éducation par le football, voire pour le football. Mais c’est avant tout un projet éducatif complet qui replace l’avenir de l’enfant au coeur de toutes les préoccupations”. Pour son fondateur, pratique du football, cursus scolaire et comportement exemplaire se doivent de faire bon ménage. Comme en témoigne le triple projet scolaire, sportif et éducatif mis en place par l’Académie. “Pour moi, le foot est une école de la vie. En transmettant aux jeunes les valeurs positives véhiculées par le sport, nous les aidons à construire leur parcours de vie. Nous formons les adultes de demain. En ce sens, l’Académie est aussi une école de la vie”, assure le champion du monde 98.

Le projet d'une vie

Au groupe scolaire La Salle-Saint-Nicolas, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), les “académiciens” côtoient, de la 6e à la Terminale (voie générale et professionnelle), les autres élèves. Sélectionnés sur des critères scolaires, sportifs et éducatifs, les pensionnaires, tous originaires d’Îlede- France, intègrent un système comparable à celui d’une section sportive, respectant tous les engagements que ce label impose : internat, suivi médical, entraîneurs diplômés, infrastructures sportives et horaires aménagés.

Pour aller plus loin, l’Académie a développé des programmes éducatifs et citoyens afin d’encourager l’épanouissement personnel et le sens des responsabilités de ses protégés. “Nous abordons, lors de formations péri-sportives, des sujets tels que la santé ou l’insertion professionnelle. Ces programmes sont une véritable plus-value par rapport à une section sportive traditionnelle, au même titre que le soutien pédagogique et l’aide aux devoirs”, assure Delphine Diomède, cofondatrice de l’Académie.

C’est, en effet, main dans la main, que le couple Diomède a mis sur pied l’association : “À la fin de ma carrière, nous avons commencé à réfléchir à ma reconversion, souligne l’ex-attaquant auxerrois. Je voulais redonner au football ce qu’il m’a apporté. Ce projet, je l’ai nourri tout au long de mon parcours. Le professionnalisme ne sourit qu’à peu de monde. Il était important de le faire comprendre aux jeunes en leur permettant de concilier parcours scolaire et pratique du football.”

Se former pour mieux former

À l’image de ses futurs élèves, Bernard Diomède met un point d’honneur à décrocher son diplôme et part se former, pendant deux ans, au Centre de Droit et d’Économie du Sport (CDES) de Limoges. Son épouse, aujourd’hui détachée de l’Éducation Nationale, lui emboîte le pas et décroche le Master 2 “Droit, Économie et Gestion du Sport” de la même Université, en 2010. “Une vraie association de compétences” dont le couple fondateur est fier.

Cinq minutes suffirent pour trouver le lieu d’accueil de l’Académie : “J’ai rencontré Gabriel Andrei, ancien directeur de l’établissement scolaire La Salle-Saint-Nicolas. La première chose qu’il m’a dite a tout déclenché : “Avant d’être directeur, j’ai été basketteur de haut niveau jusqu’à 18 ans. Je me suis blessé au genou, j’ai ruiné mon rêve d’enfant.” J’ai tout de suite su que je poserai mes valises à Issyles- Moulineaux !”

Commence alors une longue série de démarches. “L’arrivée d’un ancien footballeur professionnel dans le monde amateur n’est pas toujours bien perçue. Il a fallu gommer ce regard méfiant en montrant aux gens notre implication”, reconnaît Bernard Diomède.

Désormais labellisée par la FFF et soutenue par le Ministère de l’Éducation Nationale, l’Académie a, en cinq ans, beaucoup évolué, passant de 15 élèves et deux bénévoles en 2008, à 67 jeunes (dont sept filles) et sept salariés. Parmi ses anciens pensionnaires, cinq ont intégré un centre de formation. Allan Saint-Maximin, aujourd’hui à SaintÉtienne, a même été appelé la saison dernière en sélection nationale U16.

“Que ce soit sur le terrain ou en classe, nous avons de bons retours sur le comportement de nos jeunes.” Une belle récompense pour toute l’équipe. Tout comme l’a été la remise du prix “Engagement social et citoyen du joueur professionnel” par la Fondation du Football en mai dernier. “C’est avant tout une distinction collective qui valorise le travail de chacun”, assure le président de l’Académie.

Un succès à assumer


Cette belle publicité a aussi déclenché un afflux de candidatures. “Pendant cinq ans, nous ne souhaitions pas trop promouvoir l’association, nous avions peur d’être débordés. Nous voulions avant tout travailler sur un contenu, un savoir-faire. Aujourd’hui, nous communiquons mais derrière, il va falloir assumer. Une réflexion devra s’instaurer au sein de l’Académie mais également avec la Fédération et les responsables de l’Éducation Nationale”, reconnaît Bernard Diomède.

Pas de quoi empêcher le champion du monde de nourrir une multitude de projets : “Nous voudrions créer un campus mais également deux sections “Arbitrage” et “Futsal”. Enfin, nous aimerions utiliser l’Euro 2016 pour célébrer une grande fête du football. Chaque jour, une nouvelle idée apparaît…” C’est toujours ce que disent les passionnés…

Commentaires

RECRUTEMENT

Pour toutes inscription et/ou renseignement pour la saison prochaine vous pouvez joindre :

- Section Masculine : Manuel Navarro 06.15.97.86.90
- Section Féminine : Didier Fuchs 06.08.02.40.93

INFO CLUB LAFA

..............INFO.CLUB.LAFA..........................

..............INFO.CLUB.LAFA.........................